Scolarisation d’enfants du quartier Goudel à Niamey

0

Une problématique à résoudre

0 %

des filles seulement vont à l’école primaire au Niger

Témoignage

Education et Santé sans frontières ESAFRO

Luc, président de l'association

Le Niger est un des pays les plus pauvres au monde. Il a des ambitions pour sa jeunesse mais les moyens en enseignants compétents manquent. Les familles de peu de ressources ne peuvent subvenir aux besoins scolaires de leurs enfants. L’une des grosses difficultés est que l’enseignement est prodigué en français qui est la langue administrative mais n’est pas parlé au quotidien par les enfants. Ils doivent donc apprendre par cœur des notions auxquelles ils ne comprennent pas grand-chose.

Le problème en détail

Pour être efficace, le soutien à l’éducation doit obéir à plusieurs règles • Un soutien dans la durée jusqu’à l’obtention d’une capacité permettant de se présenter sur le marché du travail • Un soutien multiforme. Au-delà de la scolarité elle-même, il faut un accompagnement de l’enfant et de sa famille, pour détecter les difficultés au plus tôt, mettre en place des moyens de remédiation (cours de soutien notamment). Une attention particulière doit être portée à la qualité de l’enseignement dans les premières années pour que les enfants maîtrisent à la fin du primaire, d’abord le français, qui n’est pas leur langue maternelle et d’usage, puis la lecture, l’écriture et le calcul. Pour y arriver plus facilement, nous faisons le choix d’écoles mettant en œuvres des méthodes pédagogiques favorisant la participation et l’épanouissement des enfants.

Le projet en bref

Nous soutenons une vingtaine d’enfants et voulons porter ce nombre à une soixantaine au moins par palier de 10 à 12 recrues chaque année en parité garçons/filles. Pour cela, il nous faut trouver des parrains qui acceptent de s’engager dans la durée aux côtés d’un enfant. Le soutien d’un enfant en primaire est d’environ 150 euros par an.

Les étapes du projet

1
L'expérience initiale
La démarche d'Esafro est prudente et pragmatique. Quand une action est décidée suite à des sollicitations locales, nous commençons petit. Ainsi nous avons recruté en début d’'année scolaire 2014-2015 1 lycéenne et 2  filles en formation de santé  post BEPC, 3 collégiennes et 1 fillette en début de primaire ( au Niger, il existe un cours d'initiation - CI - avant le CP) à l’école Mayaki que nous découvrions à l’époque.
2
L'année scolaire 2015 - 2016
En 2015 - 2016, nous avons continué le soutien de la lycéenne, des 3 collégiennes  mais nous avons arrêté le soutien des deux filles en formation de santé post-BEPC pour ardeur au travail insuffisante et non respect de leur engagement vis à vis de nous. Les méthodes de travail de l'école Mayaki et l'intérêt porté à la réussite individuelle des enfants nous aconduit à, non seulement poursuivre le soutien de la fillette recrutée l'année précédente, en CP, et nous avons recruté 10 fillettes en CE1 à l’école Mayaki.        
3
2016- 2017 et futur
Assurer le soutien des boursiers et boursières déjà soutenues les années précédentes, le plus loin possible. Prendre en charge chaque année une dizaine de nouveaux jeunes du quartier Goudel

Budget du projet

Total : 5 500 €

  • frais annuels de scolarité pour 30 enfants:
    3 900 €
  • coût annuel du suivi de la santé des 30 enfants:
    600 €
  • encadrement et suivi personnalisé des 30 enfants :
    1 000 €

Quelques chiffres

60 Bénéficiaires

4 900 € d'objectif de collecte

De Décembre 2016 à Décembre 2018

Objectifs du projet

Une scolarité épanouissante et efficace débouchant sur une capacité professionnelle monnayable sur le marché du travail au Niger. Nous aimerions pouvoir prendre en charge une petite dizaine de nouveaux enfants chaque année, pour atteindre un chiffre total d’une soixantaine parce que, après le primaire viendra l’heure du secondaire pour ces boursiers er boursières, puis le lycée ou une formation professionnelle

Nous soutenir

Nous sollicitons votre aide pour parrainer la scolarité des enfants du complexe de Mayaki à Niamey.

Faire un don

Votre don est déductible des impôts

Parler de nous

Education et Santé sans frontières ESAFRO

Créée en 2006

Déjà 14 projets réalisés

Notre histoire

Esafro a pour objectif de favoriser l’accès à l’éducation et à la santé et ainsi à améliorer les conditions de vie des populations défavorisées des pays en voie de développement et notamment au Niger. Esafro s’attache à mettre en oeuvre des actions de santé (soins aux patients des villages des enfants, dispensaire mobile en zone nomade, prise en charge d’enfants cardiaques) et à développer des micro-projets économiques menés par des groupements de femmes.

Partenaires du projet

Nos partenaires locaux

Notre partenaire est le complexe scolaire Mayaki créé il y a une dizaine d’années par Saley Mayaki, prenant sa retraite d’inspecteur de l’Education Nationale. Interpellé par les résultats désastreux aux examens de nombreux jeunes, il crée un complexe scolaire, limité au cycle primaire actuellement, dans lequel la compréhension des cours et leçons et l’attention à l’épanouissement des enfants sont des priorités. En outre, il ne renvoie pas les enfants dont les familles ne peuvent payer la scolarité mais qui tiennent à ce que leurs enfants bénéficient des atouts de cette école.

Suivez nos actualités

Abonnez-vous à notre projet pour recevoir par e-mail les actualités de notre aventure. En vous abonnant vous pourrez également écrire sur notre fil d'actualité pour poser vos questions et nous faire part de vos remarques !

Quelques photos du projet

Il n'y a pas encore de photos.