Extension d'un réseau électrique à Madagascar

Une problématique à résoudre

0

Kwatt seulement sont disponible pour 9000 individus

Témoignage

Travaux Publics Sans Frontières

Alain Bardot, Président de TPSF

Madagascar est, le 5ème pays le plus pauvre du monde compte plus de 90 % de la population vivant en dessous du seuil de pauvreté. Malgré un taux de croissance atteignant 3 % en 2016, le développement de Madagascar est fragile. Dans ce contexte, l’accès à l’énergie reste un facteur déterminant pour favoriser le développement. Alors que seulement 5 % de la population rurale malgache a accès à l'éléctricité, des projets d’électrification rurale voient le jour à travers le pays.

Le problème en détail

Après une crise politique de 2009 à 2013, le pays tente de de reprendre la voie du développement. Il essaie d’ouvrir la porte aux bailleurs de fonds et aux acteurs internationaux pour contribuer au développement de l’ile. De plus, le taux d’électrification très faible, combiné à un manque d’infrastructures, constitue un obstacle au développement socio-économique du pays.

Le projet en bref

C’est un projet d'amélioration d'une centrale hydroélectrique pour lui donner une plus grande puissance. TPSF compte étendre le réseau électrique existant grâce à la construction d’une nouvelle micro-centrale hydroélectrique sur le site de Andriatsemboka dans la commune rurale d’Antanetikely. Cette extension permettra d’augmenter la puissance électrique installée de 7,5 kW à 100kW, voir 300kw, selon les résultats de l’enquête socio-économique en cours.

Les étapes du projet

1
Calendrier d'exécution des travaux
Travaux de génie civil: installation de chantier, approvisionnement, piste d’accès, barrage et prise, canal d’aménagement, chambre de mise en charge, bâtiment de la centrale, conduite forcée (13 semaines) Travaux d'équipement électromécaniques: commande de groupe/turbine (19 semaines)

Budget du projet

Total : 969 748 €

  • Devis des travaux de la centrale :
    969 748 €

Quelques chiffres

9 000 Bénéficiaires

De Mai 2018 à Mai 2022

Objectifs du projet

L’ONG TPSF qui s’engage dans une optique de développement endogène de ce territoire avec, en particulier, l’amélioration des conditions de vie des populations rurales, vient donc renforcer les efforts faits à Madagascar pour une augmentation durable de la production d’électricité dans la région d’Analamanga. Le projet prévoit un nouveau dispositif utilisant une chute en amont de la rivière de 14 mètres (contre 4 mètres pour la chute actuelle).

Nous soutenir

Nous sollicitons votre aide pour que notre projet ait une plus grande visibilité.

Parler de nous

Travaux Publics Sans Frontières

Créée en 2015

Déjà 7 projets réalisés

Notre histoire

TPSF est née de la volonté de chefs d'entreprises des Travaux Publics d'apporter une plus-value humanitaire à leur activité en améliorant le bien être et le bonheur des populations les plus démunies.

Partenaires du projet

Nos partenaires en France


Nous sommes partenaires de la Fédération Nationale des Travaux Publics. du Centre de Formation Raymond Bard, de l'Ecole d'Application aux Métiers des Travaux Publics d'Egletons et du Centre d'Etudes et de Recherche en Développement International (CERDI).

Nos partenaires locaux


Nous sommes dans un partenariat très étroit avec l’Association des Ingénieurs pour le Développement des Energies Renouvelables (AIDER). Elle représente l’actrice principale de ce projet et est en charge de la rédaction de l’ensemble de l’étude technique de faisabilité. Et aussi l'ONUDI.

Suivez nos actualités

Abonnez-vous à notre projet pour recevoir par e-mail les actualités de notre aventure. En vous abonnant vous pourrez également écrire sur notre fil d'actualité pour poser vos questions et nous faire part de vos remarques !

Quelques photos du projet

Il n'y a pas encore de photos.