Des bancs au service de l'environnement

0

Une problématique à résoudre

Zéro usine de traitement de déchets et 100 % de déchetteries sauvage éparpillées dans la nature

Témoignage

Terres et Cultures Solidaires

Boura, coordinateur de l'association

Nous vivons dans une zone où les principales activités tournent autour de la pêche, de l'agriculture, du maraîchage et de l'élevage. Nous rencontrons une problématique importante au niveau de l'environnement. Les déchets envahissent nos champs et les mangroves (zone de reproduction des poissons et des oiseaux). Les animaux s'empoisonnent et la nappe phréatique est empoisonnée. La sécurité alimentaire des familles est mise à mal à cause des déchets.

Le problème en détail

Fimela et Diofior sont des communes en zone rurale où les principales sources de revenus sont issues de l’agriculture, la pêche et l'élevage.La localité est affectée par les changements climatiques et les dégradations environnementales.Les vents dispersent les déchets plastiques jetés en pleine nature, dans le delta en le polluant et empoisonnent les animaux.Les pneus usagés abandonnés sont des réserves à moustiques.Le paludisme est encore un réel fléau mortel au Sénégal et éliminer des nids est très efficace. Les terres s'appauvrissent .La langue salée et l’érosion éolienne avançant fortement dans cette région du Sine, le reboisement est devenu une priorité sur le territoire.

Le projet en bref

Le projet consiste en la construction de 415 bancs dans les cours de 46 écoles.Ces bancs ont la particularité d'être construit à partir de pneus usagés et des déchets plastiques récupérés dans la nature.Les pneus sont remplis des déchets plastiques puis une technique de construction permet de les cimenter.Leur forme circulaire permet de planter un arbre en son milieu afin d'assurer l'ombre nécessaire, une fertilisation du sol voire une récolte de fruit pour les écoles.L’objectif principal est de créer des liens sociaux dans une démarche environnementale, de formation, d'éducation et de création d'emploi en intégrant l'ensemble des bénéficiaires et des acteurs locaux au projet. Ce sont les élèves et enseignants ainsi que leurs familles qui récolteront les pneus et déchets plastiques pour une meilleure sensibilisation à l'environnement.

Les étapes du projet

1
Mise en place du projet, accompagnement et formations
Un référent de chaque école a suivi notre formation conduite de projet afin de pouvoir le mener intégralement. Chaque stagiaire à la formation bénéficie des outils pour mener un projet dans son intégralité. Une autre formation est également dispensée par l'équipe des maçons qui maîtrisent le processus de construction des bancs.Cette équipe a été formée il y a 4 ans par l'association. Ces maçons sont à même aujourd'hui de former d'autres personnes.
2
Formation et pédagogie à l'environnement 
Le centre Xam Xamlé accueillera sur deux week-end distincts le gouvernement scolaire et le conseil municipal des enfants de Diofior pour une formation basée sur l’environnement avec de la théorie, du terrain, du théâtre et du plaidoyer. Une semaine de formation environnement sera réalisée dans chaque école avec des élèves choisis par les écoles. Deux soirs par semaine seront consacrés à une intervention sur le thème de l’environnement en faveur des parents d’élèves et des enseignants.    
3
La construction des bancs
Les bénéficiaires ou les associations locales récupèrent dans la nature 14 pneus et 1m3 de déchets plastiques par bancs. Les pneus sont ensuite remplis de bouteilles plastiques ou canette complétés par du sable, des grains de riz et de l'eau.Les maçons appliquent la technique de construction pour lesquels ils ont été préalablement formés. Le tout est maçonné, carreler et peint. Une fois les bancs réalisés, un arbre acheté dans une pépinière locale et adapté au sol est planté au centre .  

Budget du projet

Total : 97 401 €

  • Matières premières:
    32 821 €
  • Fournitures:
    1 456 €
  • Main d’œuvre :
    41 231 €
  • Divers outils :
    797 €
  • Transport :
    2 548 €
  • Voyage et déplacement:
    5 872 €
  • Formation/étude projet:
    3 773 €
  • Charges administratives :
    6 817 €
  • Communication :
    1 786 €
  • Assurance et banque:
    300 €

Quelques chiffres

30 500 Bénéficiaires

5 000 € d'objectif de collecte

De Mai 2018 à Décembre 2019

Objectifs du projet

Ce projet, c'est 5 320 pneus et 400 m3 de déchets récoltés dans la nature. Nous souhaitons une prise de conscience des effets désastreux des déchets plastiques sur l'environnement pour les élèves, les parents d'élèves, les enseignants, et la population en règle générale. Nous favorisons les initiatives locales comme la mise en place de poubelles dans les écoles, le ramassage des déchets et pneus par la population, la mise en place de règlements intérieurs dans les écoles incluant la problématique de l'environnement. Prendre soin de la terre c'est prendre soin des hommes et cela créé des emplois (maçons, cuisinières, commerces, charretier, transporteur) et de la formation sur l'environnement. Les bancs prennent soin de la terre et des hommes, c'est un projet à essaimer.

Nous soutenir

Nous sollicitons votre aide pour l'achat de matières premières pour la construction des bancs, l'achat des arbres, et la formation environnementale des élèves

Faire un don

Votre don est déductible des impôts

Parler de nous

Terres et Cultures Solidaires

Créée en 2013

Déjà 8 projets réalisés

Notre histoire

Nous sommes une association française avec un bureau de développement à 100% sénégalais pour impliquer la population dans tous les projets. Chaque projet a pour origine un état des besoins exprimés par les villageois pour favoriser l'appropriation des projets par les locaux et leur pérennisation. Chaque financement de projet est franco sénégalais avec une implications des institutions locales. Nos objectifs principaux sont basés sur l’environnement, l'éducation, la création d'emploi, la santé.

Partenaires du projet

Nos partenaires en France


Nous sommes partenaires de la mairie de Panazol, la Région Nouvelle Aquitaine, La fondation ENGIE, Vern tiers Monde, Solirando, le Rotary du Comté de Maiche, La Chèvrerie Eldorado ;Philippe Comte, graphiste, Caroline de MEEUS, sophrologue, IDesir et Fermaculture Annecy

Nos partenaires locaux


Des acteurs engagés à nos côté et très actifs : Le réseau des Organisations pour la Protection des Écosystèmes de Mangrove (ROPEM), le Grenier des Initiatives Locales pour le Développement, la Mairie de Diofior et de Fimela, et Khatary Mbaye coordinateur national Sénégal du fond mondial pour l'environnement (PMF-FEM-PNUD).

Suivez nos actualités

Abonnez-vous à notre projet pour recevoir par e-mail les actualités de notre aventure. En vous abonnant vous pourrez également écrire sur notre fil d'actualité pour poser vos questions et nous faire part de vos remarques !

Quelques photos du projet

Il n'y a pas encore de photos.