Accompagner un centre ethno éducatif de la Guajira

0

Une problématique à résoudre

0

élèves Wayuu, ethnie du désert au nord de la Colombie, étudient dans des conditions précaires

Témoignage

Adelarte

Marline présidente de Adelarte

La communauté de Muurai, où se trouve le centre ethno-éducatif, ne dispose ni d'eau courante ni d’électricité. On note également un manque d’infrastructures et d'équipements pour accueillir dignement les 500 élèves affectés à l'antenne principale du centre. La proximité de la ville et les faibles débouchés post collège (pas de formations pratiques) tendent à une perte de la culture ancestrale et une contamination de l'environnement, effets secondaires de la globalisation.

Le problème en détail

L'ethnie wayuu est le peuple indigène le plus nombreux de Colombie avec 145 000 personnes qui vivent dans la péninsule semi-désertique de la Guajira, l’un des département les plus pauvres du pays.En effet, seulement 40% de sa population ont accès à l'eau, 20% à l’électricité et 16% à l'éducation secondaire. La corruption enraille la distribution des budgets publics et ce d'autant plus envers les populations rurales et indigènes. Seules l'éducation et des solutions d’autosuffisance durable qui redonnent vie aux connaissances ancestrales pourront ouvrir des perspectives d'avenir (autre que la mine) aux jeunes qui ont soif de développement.

Le projet en bref

Chaque année, de février à juin, une équipe de volontaires internationaux vivra à Muurai afin d'accompagner le centre dans ses projets de développement tout en contribuant à la préservation de la culture wayuu et de l'environnement. Les matins seront consacrés à des ateliers théâtre, pour faire revivre les contes ancestraux, et de sensibilisation environnementale au travers de l'art. S'ils auront principalement lieu au sein de l'antenne de Muurai des sorties seront aussi prévues dans les 13 autres antennes où sont répartis 500 élèves de la maternelle au CM2. Les après-midi seront dédiés aux activités de construction et d'autosuffisance. Elles se feront en impliquant au maximum les membres de la communauté de Muurai, les professeurs et les étudiants du centre, afin qu'ils acquièrent des compétences, valorisables au sein de leur communauté mais aussi à l’extérieur .

Les étapes du projet

1
Ateliers théâtre et sensibilisation environnementale
Chaque année, nous proposerons aux étudiants du centre, durant leur heure hebdomadaire d'art, des ateliers théâtre.. Les première séances seront dédiées à l'initiation au théâtre, ensuite les étudiants improviseront à partir d'un conte pour créer une oeuvre originale. Certains fabriqueront les décors et costumes pendant que les autres travailleront la comédie. Les spectacles pourront être présentés au sein du collège mais aussi à l’extérieur : dans les autres communautés d’où viennent les élèves ou encore dans le centre culturel de Riohacha. D’autre part, pour sensibiliser aux enjeux environnementaux et à l’impact de nos actes quotidiens nous organiserons des moments d’échanges et des activités ludiques et artistiques avec les élèves. De la construction à partir de matériaux recyclé, à la présentation de pièce de théâtre écologique en passant par des jeux parcours...nous utiliserons toujours l'art pour ces activités.
2
Construction des salles de classe et toilettes sèches
En 2018, nous commencerons par construire les salles de classes et toilettes sèche. Les mesures et achats de matériaux se feront dès février. En mars, les premiers trous des fondations seront creusés et les 1er toilettes sèches mobiles mises en service. En avril, avec l'aide d'un architecte wayuu et des jeunes de la communauté nous érigerons la structure des salles et poserons le toit. Pour ce qui est des murs, nous travaillerons en mai avec les membres de la communauté, du corps enseignant et des élèves lors de « Yanama ». Ces journées de travail communautaires sont en effet traditionnelles dans la culture wayuu. Elles permettent la transmission de savoir et le renforcement des liens entre les membres. En 2019, un second toilettes sèches sera construit selon le retour d'expérience du premier. Nous tacherons également de peaufiner les murs des salles.
3
Panneaux solaires et système de récupération des eaux
En 2018, nous installerons également les panneaux solaires et système de récupération de'eaux de pluie. En mars, nous prendrons les mesures, rechercherons des fournisseurs et établirons des contrats pour l'achat, l'installation et la maintenance. En avril, nous mettrons en place les équipements avec l'appui de professionnels locaux qui formeront une petite équipe des professeurs et élèves afin qu'ils puissent faire l'entretien de manière autonome. En 2019, nous vérifierons l'état des installations et ferons un premier bilan qui nous permettra d'optimiser leur utilisation.
4
Préau et équipements sportifs
En 2019, nous veillerons à permette le bon développement physique des étudiants en installant des équipements sportifs et construisant un vrai guide pédagogique sur les activités sportives possibles pour filles et garçons dans les conditions difficiles que sont celles de Muurai. Nous mènerons donc notre enquête en février pour ce qui est des fournisseurs et acteurs locaux et formulerons une proposition en mars, ce qui nous laissera 2 mois pour tester les installations. Enfin, pour que les enfants n’aient plus à subir la violence du soleil lors de l’attente, allant de 5min à 1h30, des transports scolaires, nous souhaitons construire un préau qui leur offrira de l’ombre. Celui-ci sera fait comme les traditionnelles « enramadas », des tonnelles de bois. Là encore nous compterons sur les savoirs des membres de la communauté et leur force pour travailler ensemble.
5
Permaculture
En 2019, dans le cadre d’un projet productif mené par les élèves de troisième il est prévu de cultiver quelques arbres et légumes autour de l’établissement. Il s’agira donc là, durant les 4 mois de projet d’aller récupérer les connaissances des anciens qui cultivaient la terre, de les combiner avec les méthodes que nous connaissons, afin de former les élèves de façon pratique. les toilettes sèche mobile construites en 2018, permettront d'avoir de l'engrais naturel pour planter en 2019.

Budget du projet

Total : 5 000 €

  • Outils:
    500 €
  • Salles de classe:
    750 €
  • Système de récupération eaux de pluies:
    600 €
  • Toilettes sèches:
    150 €
  • Panneaux solaires:
    1 000 €
  • Préau:
    500 €
  • Equipements sportifs:
    500 €
  • Permaculture:
    300 €
  • Ateliers théatre:
    500 €
  • Frais de fonctionnement:
    200 €

Quelques chiffres

1 200 Bénéficiaires

2 000 € d'objectif de collecte

De Janvier 2018 à Juin 2019

Objectifs du projet

A) Améliorer les conditions d'éducation: construction de 3 salles de classes, 2 toilettes sèches, 1 préau, installation d'équipements sportifs B) Développement de l'autonomie et des perspectives d'avenir: Récupération des eaux de pluies, panneaux solaires, permaculture; C) Préservation de la culture wayuu et de l'environnement: montage de pièces de théâtre basées sur les contes ancestraux et sensibilisation environnementale; échanges culturels, partage de connaissance et vision du monde.

Nous soutenir

Nous sollicitons votre aide pour financer le préau, les équipements sportifs, les activités de permaculture mais aussi de théâtre et de sensibilisation à l'environnement. 

Faire un don

Votre don est déductible des impôts

Parler de nous

Adelarte

Créée en 2017

Déjà 0 projets réalisés

Notre histoire

Créée par une experte en développement durable connaisseuse de la Colombie, une chargée de volontariat et un autoentrepreneur, Adelarte a un triple objectif d’éducation populaire, de solidarité internationale et de développement durable. Nous constituons des équipes de volontaires qui travaillent auprès de communautés vulnérables sur leurs enjeux prioritaires en partenariat avec des organisations locales.

Partenaires du projet

Nos partenaires en France


Un partenariat avec l'association Ecoliers du Monde nous assure le financement de la construction des salles de classe, et l'installation des panneaux solaire et systèmes de récupération d'eau de pluie.

Nos partenaires locaux


Nous sommes dans un partenariat très étroit avec le centre ethno-éducatif #12 de La Guajira et la communauté de Muurai, qui soutient notre projet et a sollicité notre aide. Nous travaillons en suivant leurs besoins et attentes. Sur ce projet, nous sommes également partenaire avec Jitpai, une association pour le maintien de la culture wayuu.

Suivez nos actualités

Abonnez-vous à notre projet pour recevoir par e-mail les actualités de notre aventure. En vous abonnant vous pourrez également écrire sur notre fil d'actualité pour poser vos questions et nous faire part de vos remarques !

Quelques photos du projet