SOS Casamance

Site Web: soscasamance.org

SOS CASAMANCE est une association régie par la loi 1901. Crée en France en 2006, l’organisation s’est fixée pour mission de promouvoir la paix en Casamance tout en œuvrant pour le développement global de la région. Pour rappel, la Casamance est une région du sud du Sénégal en proie à un violent conflit séparatiste depuis plus de 40 ans.

Qui sommes nous ?


SOS CASAMANCE est une association régie par la loi 1901. Crée en France en 2006, l’organisation s’est fixée pour mission de promouvoir la paix en Casamance tout en œuvrant pour le développement global de la région. Pour rappel, la Casamance est une région du sud du Sénégal en proie à un violent conflit séparatiste depuis plus de 40 ans.

Domaine et pays d'intervention


Les actions de SOS Casamance peuvent se diviser en deux pôles distincts.

1) A Paris, l'association agit dans le quartier de la Goutte d'Or dans le 18ème arrondissement dans le domaine de l'éducation et de l'intégration des populations immigrées. Par exemple, par l'animation d'ateliers éducatifs pour les enfants de la Goutte d'Or, par des cours d'alphabétisation, de soutien scolaire et des aides aux démarches administratives

2) Au Sénégal, en Casamance, l'association agit dans les domaines du développement de la région, de l'autonomisation des populations (création de jardin potagers et de bibliothèques) et de l'éducation. Depuis 2016, nous concentrons notre effort dans la région de Ziguinchor, en particulier dans le village de Diabir dans lequel s'inscrit le projet que nous défendons aujourd'hui : la construction d'une école pour les enfants de Diabir !

Objectifs


L'ensemble des actions de SOS Casamance a pour vocation d’œuvrer à la solidarité internationale.

A Paris nous agissons pour renforcer le lien social du 18ème arrondissement, intégrer les populations immigrées, encourager la réussite scolaire des jeunes enfants de la Goutte d'Or.

Au Sénégal, nos projets ont pour but l'amélioration des conditions d'éducation des enfants de Diabir, une meilleure acquisition des savoirs de base, une autonomisation des populations locales et faciliter la scolarisation des filles.

Partenaires


A Paris, afin de mener à bien nos actions, nous sommes accompagnés techniquement et financièrement par nos partenaires :
La Mairie de Paris - La Mairie du 18ème arrondissement de Paris - La préfecture de Paris - La Caisse d'Allocation Familiale - Le Ministère de la Jeunesse : l’Agence nationale du Service Civique - la Maison des associations du 18ème - L'Agence nationale pour la Cohésion Sociale et l'Egalité des chances – La Direction Départemantale de la Cohésion Sociale de Paris

Au Sénégal, nous pouvons compter sur le soutien de :
L'Agence de développement régional de Ziguinchor - La Communauté d'Oulampane - L'ONG Agada - L'association des parents d'élèves de Diabir - La direction éducative de Diabir - Le groupement des femmes de Diabir

L'équipe


Amadou Sylla, président de l'Association ~~ Ousmane Aidara, secrétaire général ~~ Louis Geze, chargé de projet et financement ~~ Sophia Fatah, volontaire service civique ~~ Fatimata Ly, volontaire en service civique ~~ Léon Gomis, bénévole ~~ Bastien Ollivier, volontaire service civique ~~ Sonia Le Gal, volontaire service civique

Notre histoire


SOS Casamance trouve son origine dans le conflit armé opposant le gouvernement sénégalais au Mouvement des Forces Démocratiques de la Casamance (MFDC) depuis 1982.

Au départ, ce mouvement créé en 1947 a pour but de contribuer à l’émancipation politique, culturelle et sociale des Casamançais ; ce n’était pas alors un mouvement de sédition rebelle. En effet, la Casamance est historiquement une région à l’identité forte. Géographiquement, le Sénégal est coupé en deux par la Gambie. Au sud, la Casamance est donc isolée du pouvoir central de Dakar. De plus, l’ethnie majoritaire sont les Diolas contrairement aux Wolofs au nord de la Gambie. Enfin, il existe une homogénéité climatique puisque la Casamance est la région la plus verte du Sénégal contrairement au nord, proche du désert.

Cependant, l’arrivée de l’Abbé Diamacoune Senghor et Mamadou Krouma Sané à la tête du MFDC en 1982 marque le départ des revendications politiques armées dont le cheval de bataille est l’indépendance de la Casamance. Au lieu de traiter le problème politiquement, le gouvernement sénégalais traite les sécessionnistes comme des hors la loi, des voyous contre qui l’Etat entre en guerre. La situation se détériore crescendo sans geste d’apaisement d’aucune des parties. Il faudra attendre 1999 et la visite officielle du président de la République sénégalaise d’alors, Abdou Diouf, pour entrevoir un signe d’espoir et la première volonté de dialogue entre les deux parties.

Suite à ce geste historique, trois étudiants originaires de la région lancent l’association SOS Casamance le 22 janvier 1999. L’un des objectifs affirmé était d’exiger la prise en compte des avis des habitants de la région et de trouver une résolution diplomatique du conflit qui laissait la Casamance exsangue, marquée par de nombreux mouvements de population et par la désertion de l’Etat au niveau des services publics.

7 ans plus tard une entité juridique est créé en France (association régie par la loi 1901) à l’objectif identique : promouvoir la paix en Casamance tout en œuvrant pour le développement global de la région.

Général


SOS Casamance

Amadou

Sylla

Oui

9 bis rue de la goutte d'or

75018

Paris

65

France

Ile-de-France

Communication


06 61 46 76 50

Favoris sociaux